Arny, vitrine des focolari.

Des quoi ? Une vitrine, je sais ce que c’est, mais les focolari, c’est un truc qui vient d’ailleurs, je pense.

Tu dis savoir ce que c’est qu’une vitrine. Alors ici à Arny, il y a un tas de choses dans la vitrine : deux maisons, une forêt avec des arbres bien sûr. Il paraît qu’il y a même des sangliers. Mais ce n’est pas cela qui est important ici. 

Même si tout n’est pas encore au top niveau il y a dans ce parc toute une harmonie avec ses parterres de fleurs, les œuvres d’art dans le parc, les prés fauchés le plus souvent possible, les allées débarrassées de leurs feuilles et de plus en plus d’endroits où les ronces ont laissé la place à d’autres choses comme un jardin en permaculture par exemple. Mais vous comprendrez bien que pour cela il faut des petites mains pour couper l’herbe, les ronces, déplacer les toilettes des scouts pour éviter qu’un arbre tombe dessus, casser de larges morceaux de bois avec des masses qui ont les coins en fer. Ces morceaux sont transportés ensuite dans un lieu secret où ils partiront pour une autre vie. Mais tout cela creuse l’appétit et là aussi des petites mains sont à l’œuvre, des petites « zorros » mais dont le masque n’est pas sur les yeux mais le nez et la bouche. 

Mais revenons à ces lieux qui reprennent un air de neuf comme le grand mur au bout du terrain de la grande maison ou comme cette plateforme qui grâce au tracteur et aux petites mains toujours, a pris un newlook.

Il y a aussi ceux qui préparent des trucs bizarres, parfois à genoux. Ils lient, clouent, vissent ensemble des morceaux de bois, y mettent des charnières et même une roue car bien sûr ce seront des portes lourdes pour le jardin en permaculture pour empêcher les sangliers, va savoir pourquoi, d’aider à labourer le jardin.

D’autres petites mains ont peint des poutrelles en bois, y ont mis des rainures avec une machine. Il y avait comme un truc qui se tramait. Il a fallu attendre la soirée avec apéritif dînatoire pour découvrir la nouvelle et belle signalétique pour le parc.

Une inauguration presque comme il faut mais la bouteille d’eau de vie qui aurait pu se fracasser sur le mur, on a préféré la savourer dans le bon punch.

Ah oui, on les oublie toujours ces deux femmes qui font le tour des chantiers pour remonter s’il le fallait le moral des troupes. Dans leur coffre du chocolat, des tranches de gâteaux, du jus de pommes et surtout du café. Il y a bien sûr aussi les petits travaux qui sont fait presque en cachette, le rangement de la cave aux trésors avec tous les outils mais aussi la peinture, le vernis qui a servi à redonner un air de neuf au fer forgé de quelques fenêtres. De la cave est sorti aussi un matin un long tuyau d’eau qui s’est baladé dans le parc pour déboucher les lavabos des Scouts. 

Mais vous direz tout le monde peut faire tout cela. Bien sûr, mais là il y a diverses caractéristiques. La première, je vous le donne en mille. Bon il n’y en avait que 35 ou un peu plus. C’est bien sûr : le sourire. Il y a aussi l’harmonie dans le travail, des décisions initiales qui se transforment grâce à l’apport d’un autre. Les moments aussi de discussion, plutôt de partage, on pourrait même dire des moments de paradis entre deux ou trois personnes. 

Mais on ne sait toujours pas ce que c’est ces FOCOLARI. 

Ben j’y venais justement. Et je dirais : 

VENEZ VOIR ou plutôt VENEZ VIVRE sur place CET ESPRIT de famille. 

Ecrit par GB à Arny semaine 39

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :