Les bénévoles auprès des migrants en réseau

Membre des Focolari à Nantes, Micé Wallet est investie depuis six ans dans le soutien aux migrants.
Elle siège au Conseil d’administration du Logis Saint-Jean, une association qui accueille des exilés, les écoute, les oriente dans leurs nombreuses difficultés pratiques, propose de la nourriture et des cours de français. « Comme les autres bénévoles, j’en ai écouté et conseillé quelques-uns, notamment des jeunes stressés de devoir dormir dans la rue.
Aussi pour plusieurs, j’ai cherché des lieux pour passer la nuit notamment grâce à des personnes du Mouvement. » Au fil du temps, la militante nantaise a découvert que d’autres membres de
l’OEuvre avaient des engagements similaires dans la région Ouest et elle a lancé l’idée de se mettre en lien « pour trouver comment vivre l’unité dans la solidarité ». Une première réunion en Zoom s’est tenue en mai, avec sept personnes, principalement de Nantes, ses environs et du Mans. « Nous avons prié ensemble et nous nous sommes raconté nos actions, très diverses
Les bénévoles auprès des migrants en réseau les unes des autres », certains accueillent des migrants chez eux.
« Enfin, je me sens moins seul ! » a apprécié un participant après cette première. Une deuxième rencontre virtuelle a eu lieu en juin, avec deux nouvelles participantes d’Alençon.
« On s’encourage, car nous vivons des réalités très dures, dans des engagements qui peuvent être parfois décourageants, reconnaît Micé. Il ne faut pas lâcher. Savoir que d’autres vivent les mêmes choses, poursuivent le même but, cela nous aide, et nous nous partageons aussi les joies. » Un autre rendez-vous du petit groupe est prévu en septembre, avec une nouvelle personne d’Angers. 

Publié dans Nouvelle Cité de juillet-août 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :