« Moi, nommé évêque ? Une surprise totale ! »

« L’Esprit Saint a vraiment beaucoup de fantaisie ! » reconnaît volontiers Marc, désormais « Mgr Beaumont, évêque de Moulins ». Lorsque le nonce apostolique, représentant du Pape en France, l’invite à le rencontrer il y a quelques mois, il n’a aucune idée de la motivation.

« Ma nomination d’évêque a été pour moi une surprise totale » et d’évoquer avec humour : « J’ai bien un diplôme de technicien éclairagiste, mais pas en théologie… Ce qui était comme une « garantie » à ne pas être nommé évêque… » Mais le pasteur de terrain qu’est Marc a appris au fil de l’expérience dans ses paroisses et responsabilités successives dans le diocèse de Cambrai à accueillir la présence de Dieu dans l’inattendu.

Né il y a bientôt 60 ans, ce fils d’agriculteur a ressenti sa vocation lors d’un rassemblement de jeunes à Lourdes au cours duquel le cardinal Marty a lancé un appel à la prêtrise. Au séminaire, un autre séminariste du Nord, Jacques Cramet (actuellement curé à Créteil) lui fait connaître la spiritualité du mouvement des Focolari. « C’est l’aspect concret de cette spiritualité qui m’a attiré. Dieu nous prend au sérieux et nous propose de Le rencontrer dans notre vie d’homme. Ce que nous appelons « la vie des couleurs », cette harmonie entre la vie spirituelle et le concret de notre quotidien, me plaît particulièrement. »

C’est lors de son passage à Loppiano, la cité-pilote des Focolari près de Florence en Italie, que Marc ressent profondément d’aimer « Jésus dans son abandon sur la croix ». « Cela signifiait pour moi de ne pas attendre que l’Église soit belle pour m’engager mais de m’engager pour qu’elle soit plus belle. »

Les points forts de la spiritualité de l’unité des Focolari balisent son parcours de vie de prêtre. « Voir dans chaque personne un frère à aimer, sans distinction, m’aide à valoriser chacun dans la pastorale en paroisse. » Donner toute sa place à l’écoute et au partage de la Parole de Dieu l’a conduit à faire naître et participer à des groupes Paroles de Vie dans son entourage.

Marc se retrouve régulièrement avec d’autres prêtres partageant cette spiritualité communautaire, tant la force du collectif est fondamentale. « C’est le lieu où nous partageons notre vécu, apprenons le pardon, nous entraînons à nous aimer réciproquement… pour mieux vivre cela dans nos engagements et nos rencontres avec les multiples visages de « Jésus dans son abandon » qui se présentent dans notre vie de prêtre. »

Aussi, c’est avec sérénité qu’il écrit dans son message d’au-revoir à ses paroissiens : « Aujourd’hui, tel Abraham, c’est avec la force de la foi que je pars, habité de la question de Marie « Comment cela va-t-il se faire ? » et de la confiance en la réponse de l’ange « Rien n’est impossible à Dieu ». » A son nouveau diocèse de Moulins, où il sera ordonné évêque le dimanche 16 mai 2021, il écrit immédiatement : « J’ai tout à apprendre de votre diocèse. Je serai heureux de découvrir son territoire, son histoire, sa culture et surtout les joies et les préoccupations des habitants qui y vivent. »

L’aventure d’une vie donnée à Dieu se poursuit pour ce pasteur qui a pris pour devise épiscopale « L’espérance ne déçoit pas ».

Alain Boudre

3 réponses

  1. Jacques Pétin dit :

    Merci, Marc, pour ton oui à la volonté de Dieu qui fait suite à celui de Jésus, de Marie, et de tant d’autres comme celui que tes parents se sont dit mutuellement. Jacques P.

  2. Barbara Matulewicz-Bergerioux dit :

    Merci Marc d’avoir accepté cette charge. Nous sommes même de loin de tout coeur avec toi.
    En Dieu, sur ce chemin de grâce,
    une volontaire de la Haute Savoie

  3. Geffard Isabelle dit :

    Bonne route sur ce nouveau chemin, Marc. Tu seras ordonné le jour de mon anniversaire, donc je m’en souviendrai et je prierai particulièrement pour toi ce jour-là.
    Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :