Le courage d’embrasser la douleur de l’humanité

L’Assemblée générale du mouvement des Focolari s’est conclue aujourd’hui, 7 février, par un document qui invite les membres du Mouvement dans le monde entier à se rapprocher de « ceux qui ne comptent pas ou qui vivent dans des conditions défavorables ».

En partant de « l’écoute du cri de l’humanité, de la création et des nouvelles générations » et de « l’accueil de toutes les formes de douleur et de désunion », l’Assemblée générale du mouvement des Focolari a défini ses lignes directrices pour les six prochaines années. Le document final issu des travaux de l’Assemblée et approuvé lors de la session finale d’aujourd’hui, dimanche 7 février, est intitulé « Une carte pour la navigation ».

C’est un document qui commence par un message clair et fort : conformément à leur appel à apporter l’unité là où elle n’existe pas, les Focolari s’engagent tout d’abord à « rechercher ceux qui souffrent, ceux qui sont exclus, à commencer par ceux que nous avons fait souffrir ou que nous avons exclus » et à « être en dialogue avec tous et toutes, à nous laisser toucher par l’autre, de préférence par ceux que nous sentons plus différents de nous ».

Les lignes d’action naissent du désir de vivre encore plus proches de « ceux qui ne comptent pas, qui vivent dans des conditions défavorables ou qui souffrent de manière systémique » et veulent appeler tous les adhérents des Focolari à un style de vie humble, sobre et engagé dans tous les domaines. Nous voulons « agir davantage dans des réseaux actifs, chargés de relations de confiance et collaborer avec quiconque est impliqué pour les mêmes finalités ». Une attention prioritaire est accordée à la réalité de la famille, « en tant que première cellule de la société », elle doit être « promue et valorisée […] dans son action en tant que sujet social et politique ».

Avec « une profonde douleur », l’Assemblée générale demande pardon aux victimes « de toute forme d’abus physique, sexuel, de pouvoir et de conscience ». Pour ne pas rester dans le vague, la nouvelle Présidente du mouvement des Focolari, Margaret Karram, a présenté à l’Assemblée avec le coprésident réélu, Jesús Morán, un programme d’action en quatre points qui commence par un examen des organes et des procédures d’enquête sur les abus jusqu’au réexamen de tous les cas qu’on a eu connaissance ou qu’on aura, de quelque manière que ce soit.

À la fin de l’Assemblée, la nouvelle présidente Margaret Karram – soutenue par un flot d’applaudissements télématiques du monde entier – a exprimé la gratitude à la Présidente sortante, Maria Voce, pour son engagement, son intelligence et la profondeur spirituelle avec laquelle elle a dirigé le Mouvement au cours des douze dernières années. Elle a exhorté tout le monde à rester toujours à l’écoute de l’Esprit-Saint et à témoigner de la joie de vivre l’Evangile avec enthousiasme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :