Le centenaire se termine mais ne s’arrête pas

22 janvier 2020 – 22 janvier 2021. L’année du Centenaire de la naissance de Chiara Lubich s’achève aujourd’hui. 365 jours en pleine pandémie, qui ont été différents de ce qui était prévu mais qui ont ouvert de nouvelles pistes et perspectives.

« Célébrer pour rencontrer », telle était le slogan choisi pour le Centenaire de la naissance de Chiara Lubich (1920-2020), fondatrice des Focolari. Lorsqu’il s’est ouvert le 22 janvier 2020, de nombreuses initiatives étaient prévues sur les cinq continents ; on n’imaginait que la pandémie serait un tournant pour le Centenaire, en marquant un avant et un après, mais sans empêcher, voire dans certains cas en les renforçant, les possibilités de « rencontrer » Chiara.

Commençons par le début. Le 7 décembre 2019, le Centenaire s’ouvre avec l’inauguration de l’exposition « Chiara Lubich Ville Monde » aux Galeries de Trente (Italie), sa ville natale. Une exposition sous le haut patronage du Président de la République italienne, promue par la Fondazione Museo storico del Trentino en collaboration avec le Centre Chiara Lubich. Ce jour-là, la Province autonome de Trente a voulu remettre à Maria Voce, Présidente des Focolari, le « Sceau de Saint Venceslas ». Le lendemain, une section détachée de l’exposition était inaugurée à Tonadico, dans la municipalité de Primiero San Martino di Castrozza (Italie), consacrée notamment aux années 1949-1959.

Dans les semaines qui ont suivi, l’exposition s’est multipliée dans différents pays du monde, répétant celle de Trente, mais enrichie de particularités locales. À Nairobi (Kenya), l’exposition a mis en lumière le développement des Focolari en Afrique ; à Jérusalem, une section était consacrée à la relation entre Chiara et cette ville et à son rêve qui devient maintenant réalité : un centre de spiritualité, d’étude, de dialogue et de formation pour l’unité.

Chiara Lubich est née le 22 janvier, et en ce 22 janvier 2020, Rome célèbre le Centenaire par une soirée qui lui est dédiée, vingt ans exactement après que la capitale italienne lui a également conféré la citoyenneté d’honneur. « Chiara, à partir de ce 22 janvier 2000, – a déclaré l’ancien maire, Francesco Rutelli, – a pris l’engagement de se consacrer davantage et mieux à Rome, en incarnant partout l’amour réciproque. Quoi de plus beau que faire nôtres aujourd’hui ces paroles ».

Quelques jours plus tard, le Président de la République, Sergio Mattarella, s’est exprimé au Centre Mariapolis « Chiara Lubich » à Cadine (TN) lors d’une manifestation du Centenaire à laquelle ont participé la Présidente du Mouvement, Maria Voce, le Coprésident Jesús Morán, les autorités locales et plus de 900 personnes. La transmission en streaming comptait plus de 20.000 vues. Dans son discours, Sergio Mattarella a identifié la fraternité, appliquée à l’action civile et politique, comme le trait distinctif de la spiritualité de Chiara Lubich.

Trente a également été le cadre du Congrès international « Un Charisme au service de l’Église et de l’humanité » auquel ont participé 7 Cardinaux et 137 Évêques, amis du mouvement des Focolari de 50 pays, qui s’est ensuite poursuivi à la cité-pilote internationale des Focolari de Loppiano (Incisa Figline Valdarno – Italie). Dans son message, le Pape François s’était vivement réjoui de ce congrès, exprimant « la gratitude de Dieu pour le don du charisme de l’unité à travers le témoignage et l’enseignement (…) de Chiara Lubich ».

Au même moment, au Centre Mariapolis de Castel Gandolfo (Italie), plus de 400 religieux, religieuses, consacré(e)s et laïcs catholiques – avec une représentation orthodoxe – de 100 familles religieuses et 33 pays ont été les protagonistes d’un autre événement lié au Centenaire : « Charismes en communion: la prophétie de Chiara Lubich », un atelier de dialogue entre les différents charismes pour favoriser la communion entre les familles religieuses à travers la spiritualité de l’unité.

La pandémie a commencé alors à se propager dans le monde entier. Et aussi pour le Centenaire, des changements sont intervenus : certains événements ont été annulés, d’autres ont été déplacés sur le web. L’exposition de Trente a été enrichie d’un itinéraire virtuel ; celui prévu au Brésil, a été transformé en un itinéraire dédié à Chiara Lubich grâce à une équipe intergénérationnelle et qui peut être utilisé à travers les réseaux sociaux de @focolaresbrasil (Facebook, Instagram et Youtube). Des initiatives via le web permettent à de nombreuses personnes de visiter les expositions consacrées à Chiara Lubich, plus qu’elles n’auraient pu le faire en présentiel.

D’autres événements, en revanche, ont eut lieu : comme l’émission de deux timbres-poste dédiés à Chiara Lubich en République tchèque ou le Concours pour les écoles italiennes sur le thème : « Une ville ne suffit pas » promu par le Centre Chiara Lubich/Humanité Nouvelle et par la Fondation du Musée historique du Trentin, en collaboration avec le Ministère de l’Éducation, de l’Université et Recherche, qui a vu la participation des écoles italiennes. La cérémonie de remise des prix aura lieu le 16 février 2021, via le web.

Le confinement a obligé le Centre International des Focolari à Rocca di Papa (Italie) de fermer pour certaines périodes en 2020. Depuis quelques mois, les visites sont possibles dans le respect des normes sanitaires en vigueur. L’une des visites les plus importantes fut celle de Sa Sainteté le Patriarche de Constantinople Bartholomée Ier qui vint prier sur la tombe de Chiara Lubich.

Des événements ont également présenté et promu, en présenciel ou via le web, différentes nouvelles publications liées au Centenaire: une nouvelle édition – la vingt-neuvième – du livre « Méditations » de Chiara Lubich ; deux textes de la série « Œuvres de Chiara Lubich » publiés par Città Nuova : « Conversazioni. In collegamento telefonico » sous la direction de Michel Vandeleene et « Discorsi in ambito civile ed ecclesiale » sous la direction de Vera Araújo ; la nouvelle biographie de Chiara Lubich, la voie de l’unité, entre histoire et prophétie, écrite par Maurizio Gentilini. L’édition anglaise de ce dernier texte a également été présentée au consulat italien de Mumbai, en Inde, lors d’un événement diffusé via le web consacré au centenaire de Chiara Lubich. La Consule italienne à Mumbai, Stefania Constanza, Vinu Aram, Directeur de l’Ashram Shanti à Coimbatore, et Maurizio Gentilini étaient présents.

Une approche « mixte » a été choisie – en partie en présentiel à Trente et en partie on line – pour la rencontre d’étude « Chiara Lubich en dialogue avec le monde. Une approche linguistique, philologique et littéraire de ses écrits », organisée par le Centre Chiara Lubich et le Groupe d’étude et de recherche en linguistique, philologie et littérature de l’école Abbà (Centre d’études interdisciplinaires du mouvement des Focolari) avec des experts de différents pays. Certaines des interventions sont disponibles dans la section « Documents et Conférences » du site du Centre Chiara Lubich.

Presque à la fin du centenaire, le 3 janvier 2021, Rai Uno, la première chaîne de la télévision italienne, a diffusé le téléfilm « Chiara Lubich. L’Amour vainc tout » réalisé par Giacomo Campiotti.  Chiara Lubich était interprétée par Cristiana Capotondi. Il était réalisé par Rai Fiction et Eliseo Multimedia. Il a été vu par 5.641.000 téléspectateurs. Beaucoup d’autres ont ensuite pu le voir dans les différents continents grâce à RaiPlay et Rai Italia.

Et aujourd’hui, 22 janvier 2021, le Centenaire s’achève. Mais – peut-on se demander – est-il vraiment terminé ? La Présidente du mouvement des Focolari, Maria Voce, s’est récemment exprimée à ce sujet, expliquant que « la rencontre vivante avec Chiara ne peut pas se limiter à 100 ans, ni même à une année de centenaire ». Elle n’est pas finie, elle continuera tant qu’il y aura un membre de la famille de Chiara sur terre qui continuera à faire des rencontres pour témoigner que Chiara est vivante, que le charisme de Chiara a encore quelque chose à dire au monde ».

Anna Lisa Innocenti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :