Renouveler notre donation à Dieu

Par sa consécration à Dieu, le 7 décembre 1943, Chiara Lubich, alors âgée de 23 ans, donne naissance au Mouvement des Focolari. 60 ans plus tard, elle a rappelé ce moment, lors d’une liaison téléphonique, invitant tous les membres du Mouvement à renouveler leur donation à Dieu.

[…] Et maintenant, avec le recul de plusieurs décennies, nous pouvons comprendre la signification du 7 décembre 1943 pour notre Mouvement ; cette date signifie la venue sur la terre d’un charisme de l’Esprit Saint, d’une lumière nouvelle. Cette lumière devait, dans le plan de Dieu, étancher la soif de ce monde avec l’eau de la sagesse, le réchauffer au feu de l’amour divin et faire naître ainsi un peuple nouveau, nourri de l’Évangile. […] Il décide alors de m’appeler, une jeune fille parmi d’autres. D’où ma consécration à Dieu. C’était mon « oui » à Dieu, bien vite suivi par beaucoup d’autres « oui » de jeunes femmes et de jeunes hommes.

Cette journée nous parle donc de lumière et de donation à Dieu afin de devenir des instruments entre ses mains pour la réalisation de ses plans. Lumière et don de soi à Dieu : deux notions particulièrement utiles alors, en ce temps de désarroi complet, de haine réciproque et de guerre que nous traversions. C’était une époque sombre où Dieu semblait absent du monde, de même que son amour, sa paix, sa joie et sa présence comme guide. Personne ne paraissait s’intéresser à lui.

Lumière et don de soi à Dieu : deux paroles que le Ciel veut nous répéter aujourd’hui, alors que notre planète est meurtrie par de nombreuses guerres et, de manière encore plus terrifiante, par le terrorisme.

Lumière signifie Verbe, Parole, Évangile, cet Évangile encore trop peu connu et surtout trop peu vécu.

Le don de soi à Dieu est plus que jamais nécessaire aujourd’hui, alors que des hommes et des femmes s’enrôlent, prêts à donner leur vie pour les causes que le terrorisme soutient. Que doit-il alors en être de nous, chrétiens, disciples d’un Dieu qui s’est laissé crucifier et a été abandonné afin que naisse un monde nouveau, pour notre Salut et pour la Vie qui n’aura pas de fin ? […]

[…] Repartons vers le monde qui nous attend, tels des Évangiles vivants, afin de pouvoir l’inonder de sa lumière.

Nous pouvons être des Évangiles vivants, en continuant à vivre la volonté de Dieu dans l’instant présent[…]. N’oublions pas non plus d’assimiler la « Parole de vie », extraite de l’Écriture, qui nous est proposée chaque mois. […]

Et comme si nous naissions à nouveau, donnons-nous encore une fois complètement à Dieu, de la façon qu’il a choisie pour chacun de nous. Ainsi, même le présent et l’avenir que Dieu nous donnera lui seront agréables.

Chiara Lubich

(Extraits d’une conférence téléphonique, du 11 décembre 2003).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :