Bon anniversaire Danilo !

Danilo Zanzucchi a 100 ans. Focolarino marié – l’un des premiers sur les pas d’Igino Giordani – Danilo deviendra vite, avec sa femme Anna Maria, le couple responsable de Familles Nouvelles au niveau mondial.

Chiara a toujours eu une prédilection pour ce jeune ingénieur qui, après avoir édifié ses premières constructions importantes dans le nord de l’Italie (« encore toutes debout » assure fièrement Danilo), laisse une carrière prometteuse pour s’installer dans la capitale et collaborer à plein temps en tant que famille aux objectifs du Mouvement. Mais l’estime de Chiara pour Danilo tenait surtout au fait qu’il avait su cueillir dans son intégrité le charisme que l’Esprit lui avait confié. Parmi ses premières tâches, le projet d’une structure à Rocca di Papa, qui deviendra le siège international du Mouvement.

Focolarino marié – l’un des premiers sur les pas d’Igino Giordani – Danilo deviendra vite, avec sa femme Anna Maria, le couple responsable de Familles Nouvelles au niveau mondial. Au cours des décennies qui suivront, ils vont mettre au point une pastorale familiale novatrice et efficace, appréciée sous toutes les latitudes en raison de la riche spiritualité qui l’inspire et de son ouverture aux exigences du monde actuel.

Danilo n’est pas non plus passé inaperçu des sommités ecclésiastiques, touchées par sa présence brillante, ses compétences et son intériorité. Président diocésain des hommes catholiques à Parme (Italie), il deviendra, une fois à Rome, consulteur, puis membre du dicastère du Vatican pour la famille. Ces dernières responsabilités leur ont permis, à Anna Maria et lui, d’être plusieurs fois invités chez le pape Jean-Paul II et de devenir testimonial des reportages sur la famille dans les émissions télévisées, y compris en mondovision. Lors d’une visite (en 1984) au centre international du Mouvement, le pape polonais, accueilli par Danilo, n’a pas hésité à le nommer sympathiquement «ministre des affaires étrangères des Focolari». La collaboration a continué avec Benoît XVI, qui leur a par exemple demandé d’écrire le texte pour un chemin de croix qu’il présidait au Colisée de Rome (en 2012).

Danilo fête ses cent ans avec auprès de lui Anna Maria (90 ans), leurs 5 enfants (dont 2 sont focolarini et 2 focolarini mariés), leurs 12 petits-enfants et toute la famille des Focolari, en particulier les innombrables familles de tous les continents pour lesquelles il a été avec Anna Maria un exemple, un confident, un guide, restant pour chacune un point de référence aimable et sûr. Sa condition psychique et physique demeure excellente, alors qu’il y a des années de cela, Chiara elle-même, avec nous tous, avait tremblé pour sa santé. Il arrive à se rendre à la messe presque chaque jour et il n’est pas rare de le voir participer aux rencontres de son focolare et à celles des familles-focolare.

En raison peut-être du dessein particulier dont il est investi, le Seigneur l’a préservé lors de deux épisodes importants durant la deuxième guerre mondiale. Danilo raconte volontiers que s’il n’y avait pas eu la bourrade providentielle d’un compagnon d’armes qui l’a propulsé ailleurs, il aurait été tué par la bombe qui a explosé juste à l’endroit où il se trouvait. Plus tard, il a été sauvé du peloton d’exécution déjà aligné par sa connaissance de la langue allemande. Aujourd’hui encore, pour adoucir des moments un peu difficiles, il peut arriver que Danilo décide de faire goûter un de ses fameux discours retentissants dans cette langue, ce qui remet tout le monde de bonne humeur à cause des licences lexicales qu’il s’autorise.

La gratitude de tout le Mouvement Familles Nouvelles pour ce siècle de vie de Danilo, toute donnée à Dieu et aux frères, va à sa grande figure d’homme, un homme de foi et d’œuvres.

Merci Danilo d’être un géant de droiture et de tendresse, un exemple de simplicité et de sagesse, de la trempe d’un chef et d’un artiste: un saint de la porte d’à côté.

Merci aussi, Danilo, de n’avoir jamais cessé, même maintenant que tu as cent ans, d’incarner l’enfant de l’Évangile qui transparaît depuis toujours de ton être, de tes paroles, de ton humour subtil, de tes aquarelles, de tes innombrables dessins, souvent improvisés sur des serviettes en papier, qui captent et expriment magistralement le meilleur de chacun des protagonistes à qui ils sont dédiés.

Sur le site Web des Familles Nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :