“Allez de l’avant!”

Confiance, ouverture, gratitude sont les mots avec lesquels la Présidente des Focolari Maria Voce et le Coprésident Jesús Morán résument la rencontre avec le Pape François lors de l’audience privée du 2 septembre 2019. « Portez de l’avant les prophéties de Chiara » a été l’encouragement du Pape.

 

 

 

 

 

 

Maria Voce: Nous quittons à peine l’audience avec le Pape. Cela a été une très belle rencontre d’une cordialité extraordinaire. On lui avait apporté comme cadeau, le livre de Chiara sur les « Collegamenti » qu’il a apprécié, a regardé soigneusement et aussi une icône de Marie, qui s’appelle ‘’Joie pour tous les affligés’’. Il a beaucoup aimé le titre ainsi que l’icône parce qu’il disait qu’il ne l’avait jamais vue et que le fait de voir ces personnes – qu’on voyait souffrir et aller vers Marie – lui a fait venir à l’esprit la dernière page de Manzoni sur le lazzaretto, où tous les lépreux prient Marie, en invoquant Marie dans leur affliction.

Mais toute la rencontre a eu l’empreinte d’une grande confiance, d’une grande ouverture, il n’arrêtait pas de dire:’’Allez de l’avant, allez de l’avant’’, il l’aura répété mille fois. Il a remercié pour le bien que nous faisons, et on sentait qu’il était vraiment content de nous voir.

Et:’’Priez pour moi’’. Alors nous lui avons assurer que nous prions.

A un certain moment, je lui ai dit:’’Mais tous prient, parce que tout le Mouvement sait que nous sommes avec vous et tous prient pour cette rencontre, non seulement les catholiques, mais tous’’. Et lui a ouvert les bras comme pour prendre dedans tous ceux qui prient et aussi les autres. Cela a été  un beau moment.

Jesús Morán: Très beau. Je crois que cela s’est passé sous l’enseigne de l’amour réciproque car il nous a souvent dit:’’Je vous remercie pour ce que vous faites, allez de l’avant’’, et nous continuions à lui dire:’’Nous soutenons ce que vous faites ; nous défendons votre pensée’’. J’ai tout de suite pensé à cette expérience de Chiara lorsqu’elle est allée chez Paul VI, que Paul VI lui avait dit :’’Ici, tout est possible’’.

Vraiment, là, tout est possible. Après il faut voir concrètement, mais lui nous a dit:’’Allez de l’avant, portez de l’avant les prophéties de Chiara’’. Car ensuite, nous avons parlé de beaucoup de choses concrètes.

Maria Voce: Il nous a exprimé une fois encore sa déception de constater les nationalismes, qu’il y a des obstacles à la paix, qu’il y a des conflits aussi entre les nôtres ; il disait:’’Aussi au sein de l’Église, il y a ceux qui pensent différemment. Mais est-ce possible qu’on n’apprenne rien de l’histoire? Moi j’ai pleuré – disait-il – je pleure en entendant certaines affirmations contre la paix et contre la compréhension réciproque’’.

Puis il nous a dit une chose qui nous a semblé très belle, il disait que parfois, il vaut mieux demander pardon que de demander l’autorisation, qu’il faut peut-être se tromper et puis demander pardon; c’est mieux de faire plus souvent comme ça.

Jesús Morán: Il souffrait beaucoup du fait que certains antagonismes continuent à provoquer des morts. Il dit:’’Mais est-ce possible que nous n’ayons pas appris ce que nous avons à faire, après les guerres sanglantes que nous avons connues? En parlant de l’Europe, nous l’avons vu préoccupé. Nous lui avons décrit la Mariapolis Européenne. Comme première chose, nous lui avons parlé du Centenaire de Chiara et il a apprécié, il a senti que nous ne voulons pas le fêter comme une commémoration, mais plutôt parce que nous sentons que le Charisme de Chiara est vraiment actuel.

Maria Voce: Une chose que nous avons comprise est qu’il a fort à cœur les prêtres, les religieux et les évêques, dans le sens vraiment de nous dire: aidez-nous dans ces domaines-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :