« A l’écoute de notre voix intérieure »

Par la volonté farouche d’un jeune garçon de 17 ans qui a su entraîner derrière lui toute une équipe de courageux bénévoles, cette nouvelle Mariapolis a pu voir le jour à Clisson, au cœur du vignoble du Muscadet, du 2 au 7 août. Plus de 300 personnes venues des quatre coins de la France et même de l’étranger, se sont ainsi rassemblés pour vivre ces cinq journées intenses de fraternité dans un climat joyeux et détendu. Le choix du thème « A l’écoute de notre voix intérieure » invitait les participants à se mettre à l’écoute de cette voix qui parle en chacun de nous. De nombreux témoignages offerts au fil des jours ont montré combien cette attitude pouvait donner sens à nos actes et changer la vie tout entière. La participation active des enfants et une large place donnée aux jeunes a caractérisé ce rassemblement particulièrement dynamique au cours duquel de nombreuses personnes ont pu aussi découvrir les richesses touristiques de la région.  

Beaucoup de participants ont tenu à exprimer en quelques mots ce qu’ils avaient vécu :

« Beaucoup de richesses partagées avec des frères et des sœurs de tous horizons et de tous âges ! Vraiment la Mariapolis porte bien son nom : Marie au milieu qui porte la Trinité. Beaucoup de richesses à découvrir dans la vie quotidienne. L’amour authentique. Merci à tous ».

« Je ne repars pas comme avant. Beaucoup de fruits, de joie, de bienveillance ».

« Nous sommes venus en famille avec notre vie d’avant. Cette parenthèse d’amour nous unit grâce à cette grande famille que la Mariapolis et le Saint-Esprit arrive à faire avec des petits riens qui sont de grandes preuves d’amour ! »

« Découverte de gens intéressants, pleins de belles valeurs et d’un réel désir d’approfondir leur foi et/ou la relation à l’humain. Des échanges et débats intéressants. Une diversité de points de vue et de convictions à préserver ! Merci pour l’accueil et l’organisation ».

« Merci, Merci, Merci. Superbe moment d’unité ! »

« Un grand merci à toute l’équipe qui a porté cette Mariapolis. Un grand merci à tous ces témoins qui ont partagé leur engagement. Un grand merci à chacun(e) rencontré tout au long de ce séjour. Je repars avec tous ces sourires, toutes ces questions qui résonnent et cherchent un écho en mon cœur. Et qui sait ? Peut-être nos chemins se recroiseront… »

« C’était notre première Mariapolis. Nous avons savouré ce séjour. Nous avons apprécié la bienveillance, l’ouverture d’esprit et le savoir vivre des gens. Un grand merci à toutes les personnes qui ont rendu cette rencontre possible ! »

« Belle Mariapolis sur le fond et la forme. Tout ce qu’on vit à la Mariapolis nous plonge dans l’espérance et nous fait croire qu’un jour, l’unité ne sera plus un idéal mais une réalité. »

« Ressourcement assuré. Chacun avait sa place. Chacun pouvait se sentir libre. Aucune pression ressentie. Beaucoup de bienveillance, de sourires, de joies, de douceur. Merci à chacun ! »

« Ici, on parle de l’essentiel. »

« J’ai beaucoup apprécié les rencontres avec les uns et les autres et l’esprit d’entre-aide. J’ai bien aimé l’équilibre entre les temps spirituels et les moments de détente. »

« Cela me permet de vivre dans le concret ma relation à Dieu et Dieu dans le frère. »

« Au camping, nous étions invités à vivre l’amour réciproque, la fraternité, le dialogue. »

« Ici, on ne peut pas tricher. »

« J’ai beaucoup reçu. Un sourire par ci, un petit mot par-là qui vous nourrit et toujours au moment opportun. Des personnes aimantes qui ne jugent pas et tout cela dans une grande simplicité, avec beaucoup de respect…. Je ne me suis pas sentie jugée mais accueillie. J’ai repris contact avec ce qui est au plus profond de mon âme et ai retrouvé un peu de joie et de paix intérieures. J’ai bien compris ce que je cherche ou recherche depuis quelque temps déjà : des frères et des sœurs avec qui avancer sur le chemin. Je reprends espoir et j’ai envie de repartir, je retrouve le sens et ce qui importe, c’est d’aimer. C’est tout cela que la Mariapolis m’a apporté et ce n’est pas rien.  Elle était simple, bien ancré dans la réalité du monde, de notre quotidien, forte de tout ce que vous avez donné et de tout ce qu’on a partagé. Jésus était là au milieu de nous. »

Dans le tourbillon de la vie quotidienne, prendre ainsi le temps d’une pause est apparu comme une nécessité pour vivre ensemble cette expérience qui recharge les batteries et donne envie de construire davantage encore les rapports fraternels dont notre monde a besoin.

Dominique Fily

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :