60e anniversaire des Focolari à Annecy

Le 27 avril dernier, le Mouvement des Focolari a fêté les 60 ans de sa présence dans la région d’Annecy, invitant tous ceux qui le souhaitaient à prendre part à cet événement. Une centaine de personnes de tous âges ont eu l’occasion de découvrir ou redécouvrir cette spiritualité nouvelle, qui s’adresse à tous…

Dès 14h, se sont succédé un bref rappel historique et une présentation de la spiritualité de l’unité, par la fondatrice, lors d’une intervention à l’ONU en 1997. Dans un temps de bouleversements dus à la mondialisation, avec la tentation forte d’un repli identitaire, Chiara Lubich invitait l’auditoire à affirmer l’unité de la famille humaine, développant la perspective d’une humanité, unie, enrichie des diversités de chacun et capable de préserver les différentes identités. En proposant aussi la mise en pratique d’un « nouvel art d’aimer », inspiré de l’Évangile, un langage universel, concret, pouvant rejoindre le cœur de chaque personne.

Des témoignages ont illustré l’impact de cette spiritualité sur ceux qui la vivent, éveillant en chacun d’eux une vocation de « semeur d’unité » : en famille, dans l’engagement politique, dans le dialogue avec d’autres croyants. Une étudiante a expliqué par exemple comment cette exigence de fraternité l’amenait à privilégier l’entraide et le travail de groupe : « On est prêt à perdre nos idées pour rédiger ensemble et, au final, on ramasse la meilleure note !» Sans oublier l’aide aux plus démunis à l’occasion de maraudes auprès des sans abri. Des intervalles musicaux, des sketches et un spectacle de marionnettes, illustrant la maxime : « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir », ont contribué à l’animation de ce temps fort.

« Cette spiritualité est aussi pour l’Église, disait un participant, elle peut renouveler la vie de nos communautés. » « Ce qui m’a touché, exprimait un autre, c’est que l’on peut vivre l’unité avec des personnes différentes, d’autres religions ou convictions, en cherchant ce qui nous rapproche. Tout cela est possible si nous nous laissons porter par l’amour. » La rencontre s’est conclue par le partage d’un gâteau d’anniversaire géant, dans une atmosphère de fête de famille, joyeuse et simple, qui donnait envie de s’attarder !

Maryse Grorod

no images were found

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :