73 Gen de toute la France en mini congrès dans la Ville Rose

Les 10 et 11 février dernier, Toulouse a accueilli 73 Gen de toute la France, dont une vingtaine de notre région.  Ils sont désormais prêts à braver toutes les intempéries et les inconforts du voyage pour participer fidèlement à ces rendez vous de « mini congrès »auxquels ils tiennent beaucoup.

Le Gen de Toulouse avaient minutieusement préparé chaque détail et leur accueil a été extraordinaire.Comme les autres fois, le programme avait été construit à partir d’un partage d’idées entre les représentants des différentes villes et ainsi, dans la ligne du thème de cette année, ils ont continué à approfondir le thème du choix de vie. Ils ont relu ensemble l’épisode de l’Annonciation : un moment où Marie a dû choisir, en mettant l’accent sur la proposition qui lui était faite, sur les doutes, sur la réalité dans laquelle elle se trouvait et sur la générosité de son choix.

Deux Gen,  qui en ce moment arrivent au terme d’un parcours de discernement de leur vocation, ont raconté leur cheminement : deux itinéraires  différents vécus dans le rapport avec Dieu et en cohérence avec soi mêmes et avec les autres.

La communion qui est née de ce moment très fort, a été très intense  avec des questions et des apports variés, montrant combien ce thème est prégnant dans le cœur des jeunes.

Après une visite de la ville, belle, ensoleillée, avec cette dominante de rose qui la caractérise, des volontaires de Dieu du sud-ouest sont venus pour partager avec les gen des expériences vécues. Par petits groupes (un ou deux volontaires par groupe)  les Gen ont pu poser des questions et se connaître.  Ce fut un moment de rencontre entre deux générations de l’Oeuvre dans un véritable climat de famille.
Depuis quelques mois, un Gen algérien musulman vit à Toulouse.  Il a pu raconter comment a mûri en lui le choix d’être Gen, tout en étant musulman et combien cela l’a aidé dans sa vie.  En soirée, téléconférence avec les autres gen d’Algérie.  Là encore des expériences, des questions pour se connaître et davantage être  en lien, tout en ayant le sentiment de vivre dans la simplicité quelque chose de profondément prophétique. Sans aucun doute,  il n’existe pas de frontière pour les Gen.

Comme à l’accoutumée, la soirée s’est conclue par une fête et des jeux dans une belle ambiance.
Le dimanche, avant la messe et le départ, deux heures ont été dédiées à fixer les prochains rendez vous : le prochain mini congrès, au delà de la frontière française, en Belgique ; et ensuite en juin à Clermont Ferrand pour l’inauguration  d’une maison paroissiale dédiée à Chiara Luce, puis le Genfest auquel participeront plus de 40 français.

Ce congrès à Toulouse a été vraiment spécial en raison de la forte expérience vécue par les Gen de cette région et au partage des nombreuses expériences qui ont contribué à construire  un climat profond et intense entre tous les participants. 
(Merci à Gianluca pour ces nouvelles) 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *