Génération joie et fraternité

Les 14 et 15 octobre au lycée Sainte Marie de Créteil, dans le Val-de-Marne, une centaine de jeunes du Mouvement des Focolari ont porté le feu. Ils représentent non seulement des régions de France (Compiègne, Grenoble, Lyon, Nantes…) mais via leurs origines l’Europe et d’autres continents (Italie, Canada, Belgique avec une belle délégation, Cameroun…). Liens du sol mais aussi liens du cœur. Car qu’il s’agisse du récit de Carl à propos de ses cinq mois passés à la Cité-pilote Lia Brunet en Argentine, du « Time-Out » (moment de silence pour la paix) prononcé en arabe, des échos de ceux qui ont participé au chantier Homme Monde en juillet dans les Balkans ou encore du témoignage d’Oraïta, une jeune fille dont la vie en Irak a été détruite et pour qui « Marie est un soutien » pour « donner de la force autour d’elle », leur génération a des rêves et des désirs d’engagement mondialisés. Ainsi Anne-Cé a présenté la création d’un groupe de réflexion sur des projets européens en ces termes : « L’unité dans la diversité est un challenge qui nous concerne. Qu’est-ce qu’on fait maintenant pour répondre aux vrais problèmes du monde ? ». Une intervention qui faisait écho aux intentions de prière prononcées lors de la messe que les jeunes ont animée le dimanche à l’église St Christophe : « Seigneur nous te confions les Catalans et les Espagnols, que le dialogue leur permette de trouver une solution dans la paix » ou encore « Aide-nous toujours à avoir le cœur ouvert à l’étranger ».

Construire la famille humaine

Chaleureusement applaudis par les paroissiens pour leur tonifiante présence, les jeunes ont aussi consacré du temps à la fête. La samedi soir musique et danses étaient au programme. Et pour certains, pâtisseries portugaises et kebabs sur les coups de minuit, avant de partir en hébergement dans des familles. « L’identité Gen c’est la fête, la joie mais avec la racine puisée en Dieu pour certains et dans l’amour de l’autre pour tous. », ont déclaré Christelle et Noémie commentant la vidéo du congrès des jeunes du Mouvement début septembre au Portugal (voir p3). « Nous ne sommes pas faits pour nous-mêmes mais pour construire la famille humaine, la fraternité. Jeunes, adultes, papis […] chrétiens, musulmans. Ce qui nous anime, c’est cette passion », a confirmé Bernard Brechet coresponsable national du Mouvement avec Christiane-Marie Goffinet venue « se plonger dans la réalité » de ces jeunes.

En les accueillant, Créteil est devenue ainsi le temps d’un week-end la capitale d’une génération transfrontières, festive et généreuse.

Chantal Joly

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *