Joutes respectueuses à Paris

Le 27 mars dernier, à l’initiative du groupe politique de Paris, une trentaine de personnes se sont retrouvées rue Boileau pour une soirée d’échanges et de réflexions sur les élections présidentielles.
Après avoir écouté un extrait de la conférence qu’avait faite à Strasbourg Gabriel Nissim, président de l’ACAT (Ong chrétienne contre la torture et la peine de mort) et Dominicain, intitulé « En quoi la fraternité est elle pertinente pour la formation d’une conscience politique ?», une discussion très libre a permis à beaucoup d’exprimer leurs interrogations. Des opinions contradictoires ont pu être partagées dans le respect de chacun.
Toutes les sensibilités se sont exprimées, de Jean Luc Mélenchon à Marine Le Pen, dans une grande sérénité et une écoute bienveillante. La présence de deux jeunes a été marquante : ils ont pu dire leur refus du système tel qu’il se présente actuellement, leur recherche de sens, et leur fort intérêt en faveur de la démocratie participative. Bien sûr, tout cela n’a pas déterminé le vote des hésitants, mais nombreux ont été ceux qui se sont déclarés enrichis et éclairés par ces échanges. ■

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *