Et maintenant, on va ou ?

C’est le titre choisi par le Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne de Mulhouse pour la semaine annuelle organisée sur l’ensemble du territoire français.

C’est aussi le titre du film présenté pour la dernière journée de la semaine, qui a eu lieu dans un cinéma, une petite salle, mais archi pleine (strapontins occupés et chaises ajoutées). C’est un film dont l’histoire se passe au Liban dans un village composé de chrétiens et de musulmans et qui montre, à partir d’une réalité vécue, des femmes des deux religions, solidaires, qui ont réussi à infléchir la tentation des hommes de se battre entre eux en mettant en relief, avec beaucoup d’humour et d’amour, l’absurdité de ces règlements de compte au nom d’une religion.

Dans un contexte actuel international sur fond d’ « islamisme » radical ou les musulmans, les vrais, sont souvent montrés du doigt, il était important de pouvoir montrer leur vrai visage et cela dans le cadre fraternel du G.A.I.C.

La première des trois journées programmées s’est passé dans une salle paroissiale catholique avec, déjà, une forte participation, notamment beaucoup d’enfants d’origines diverses qui chantaient ou présentaient des sketchs avec beaucoup de bonheur. Et cela s’est terminé autour d’un goûter très apprécié.

Et puis, le plat de résistance a consisté à une rencontre entre adultes qui s’est déroulée dans une salle de prière d’une mosquée turque. Les deux invités d’honneur étaient un imam ; Saïd, qui sera chargé d’une communauté à Mulhouse dont la mosquée, très belle, est en construction, et le Père Christophe ROUCOU, délégué des évêques de France pour le dialogue avec les musulmans. Mais, en fait, ce sont les visiteurs qui ont été invités, dans un premier temps, et en petits groupes à se retrouver pour lire un texte sur Abraham, de l’Ancien Testament (pour les musulmans) et du Coran (pour les chrétiens), et de donner leurs avis ou poser des questions.

Après ce fut un long échange, toujours très serein, mais sans complaisance, qui a permis à chacun(e) d’approfondir la religion de l’autre pour arriver à toucher du doigt cette fraternité souhaitée. En début et à la fin de l’après-midi, chacun a pu participer aux prières qui, habituellement sont dites en ce lieu. A signaler la participation de scouts musulmans et de noter la présence de musulmans d’origine turque et maghrébine et des chrétiens protestants et catholiques.

Paul WIRTH

Trésorier du GAIC de Mulhouse,

resp. national du dialogue interreligieux des Focolari.

no images were found

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *