L’événement Genfest

Du 31 août au 2 septembre, 12 000 jeunes d’une quarantaine de pays se sont donné rendez-vous à Budapest, en Hongrie, pour le Genfest 2012. Dimanche 26 août un bus a pris la route depuis Nantes, faisant étape à Paris (photos) et Strasbourg, avec à son bord 80 des 200 jeunes de différentes régions de France qui seront présents à Budapest.

Le Genfest, festival interculturel et interreligieux organisé et animé par les jeunes du mouvement des Focolari, est lancé en 1973 à Loppiano, près de Florence. Prenant ensuite un rythme de croisière, de cinq ans en cinq ans (1975, 1980, 1985…), c’est pendant les JMJ de l’an 2000, qu’a lieu au stade Flaminio de Rome, le dernier en date. Gen Fest : ce grand rendez-vous international, du nom de la deuxième génération (les Gen) du mouvement des Focolari, a comme message central : fraternité et unité entre les hommes, quelles que soient leur origine, leur appartenance ou non-appartenance religieuse. Et ce message s’exprimera à Budapest par les moyens très actuels qu’aiment utiliser les jeunes : concert, flashmob, mais aussi temps de recueillement, marche pour la paix, témoignages, souvent vécus à contre-courant dans nos pays occidentaux ou dans des zones de conflits, comme par exemple au Pakistan ou en Syrie. A Bruxelles, à Genève, à Lille, Lyon, Nantes, Paris, Strasbourg, Toulouse… les jeunes travaillent depuis des mois pour préparer la 10e édition de ce grand rendez-vous mondial (interventions, récolte de fonds afin de soutenir la participation de jeunes de pays émergents, etc.). Et ils s’y sont préparés avec d’autant plus d’enthousiasme que nombre d’entre eux n’en ont jamais vécu qu’à travers les rétrospectives et les récits des générations précédentes. Au fil des ans, chacun de ces rendez-vous a été un événement marquant, chacun avec sa note caractéristique : aux accents révolutionnaires dans les années post 1968 ; marqué par la présence de jeunes bouddhistes de Thaïlande et du Japon en 1985 ; en 1990, par l’afflux de jeunes des pays de l’Est, rendu possible par la chute du mur de Berlin ; en 2000, par la première étape de béatification de la jeune Chiara Badano… rendez-vous internationaux entrecoupés, en 1987 et 1993, par des Genfest nationaux. D’un Genfest à l’autre, l’Idéal de vie communiqué par les jeunes reste le même mais, l’histoire ne se répétant jamais deux fois, on ne peut douter que Genfest de Budapest nous réserve encore de belles surprises ! ■

Anne Bazalgette

Il sera possible de suivre en direct et en français cet événement à partir du site www.genfest.org.

vendredi 31 août :

–         de 19h30 à 22h : Soirée d’ouverture avec accueil des autorités civiles et religieuses de Hongrie et spectacle musical.

samedi 1er septembre :

–         de 10h30 à 12h30 : Première partie du programme « Construisons des ponts » avec témoignages, exposés, chorégraphies et musique. Extraits de l’intervention de Chiara Lubich à l’ONU et aux jeunes.

–         De 15h30 à 17h : Seconde partie du programme, avec notamment une intervention de Maria Emmaus Voce, présidente du mouvement des Focolari.

dimanche 2 septembre :

–         de 10h30 à 12h15 : Célébrations religieuses selon les différentes traditions, Time-out pour la Paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *