20e anniversaire de l’Economie de communion – Les chefs d’entreprise français de retour du Brésil

Une douzaine de chefs d’entreprise français associés au projet de l’Economie de communion, ont participé du 25 au 29 mai, aux grandes festivités organisées au Brésil pour les 20 ans de l’Economie de communion. 650 participants de 40 pays étaient réunis en Congrès international près de Sao Paulo et 1700 personnes pour la journée de conclusion, le dimanche 29 mai. Le groupe français a poursuivi son périple par Belem, à 3000 km plus au Nord…

Pour la célébration de cet anniversaire en France des rendez-vous sont déjà programmés dans plusieurs grandes ville : à Paris, le 10 septembre prochain ; à Nantes, le 21 novembre ; à Mulhouse le 3 décembre ; à Aix-en-Provence, en janvier 2012.


650 participants de 40 pays, étaient réunis au Brésil du 25 au 29 mai pour l’Assemblée mondiale de l’Economie de communion : des chefs d’entreprise engagés dans l’Economie de communion, des chercheurs, des étudiants, et les représentants des commissions nationales. Parmi les délégations venues d’europe, un groupe de 12 personnes de France auquel s’est ajouté un jeune français arrivant … des Philippines !

La rencontre a eu lieu à 50 km au Sud de Sao Paulo, à la cité pilote Ginetta, où Chiara Lubich avait lancé cette proposition en 1991. Chaque heure apportait son lot de découvertes étonnantes, composant la grande fresque d’une œuvre inimaginable qui nous dépasse tous ; œuvre inspirée par l’Esprit Saint pour le monde d’aujourd’hui empêtré dans ses impasses économiques et sociales. Nous avons tous été frappés par l’apport de l’Afrique sur le thème du développement et de la pauvreté. Une phrase de Genviève Sanze de Côte d’Ivoire est restée gravée en nous : « Le monde verra fleurir la fraternité et la communion lorsque nous serons capables de construire des relations humaines authentiques et profondes entre des personnes différentes et égales, toutes différentes et toutes égales; quand nous dépasserons les catégories de ‘’ peuples pauvres ‘’ et de ‘’ peuples riches ‘’, et que nous saurons découvrir, grâce aussi à des expériences comme celle de l’Economie de communion, que personne au monde n’est pauvre au point de ne pas être un don pour moi, en voyant et en découvrant que les pauvretés des autres recèlent aussi des richesses, des valeurs, qui nous font expérimenter que l’autre est nécessaire à notre bonheur. »

Le 29 mai au matin, une file de cars emmenait tout le monde vers Sao Paulo où avait lieu la grande journée publique, avec 1 700 personnes, dont de nombreux jeunes, des personnalités politiques brésiliennes, des universitaires, etc. Et bien sûr aussi des personnes qui, à des moments difficiles, ont été aidées par l’Economie de Communion. La figure de François Neveux, pionnier de l’Economie de communion, était très présente dans les témoignages des brésiliens comme dans les discours officiels et un hommage émouvant lui a été rendu par les jeunes à travers une très belle composition théâtrale retraçant sa vie et son message.

Eblouissement de ce qui a été vécu durant ces 20 ans, de la pertinence des pistes ouvertes pour aborder les drames de nos sociétés. Si bien que les perspectives pour l’avenir apparaissent clairement, comme par exemple, le défi lancé par Luigino Bruni : transmettre l’Economie de Communion aux jeunes.

Le groupe français s’est ensuite envolé, 3 000 km plus au nord, pour la Cité pilote Gloria, près de Belem : la chaleur amazonienne a été surpassée par la chaleur de l’accueil ! La communauté du lieu nous a fait découvrir les magnifiques réalisations inspirées par les propositions de Chiara Lubich. Nous ne pourrons jamais oublier ces enfants de l’école Fiore qui nous ont expliqué le ‘’dé de l’amour’’ et comment ils s’y prennent pour le vivre. Ni ces habitants d’un village isolé auquel on accède que par bateau et par une marche à travers la forêt amazonienne. Ce village a retrouvé la fierté de son identité grâce à un instituteur, membre des Focolari, qui a proposé aux enfants d’interroger les anciens sur leurs traditions et leurs racines spirituelles ; et la vie sociale s’est recomposée grâce à la Parole de Vie.

Chantal et José GREVIN

edc@focolari.fr

www.economie-de-communion.org


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *